De nombreux résultats de recherche sur l’addiction alimentaire (AA) reposent sur l’utilisation d’un unique instrument : l’échelle YFAS, développée en 2009.

Cette échelle, largement utilisée, a démontré des propriétés psychométriques fiables. Cette revue systématique de la littérature analyse la prévalence et les corrélats de l’addiction alimentaire, telle que définie par l’YFAS, de différentes populations. Sur les 332 articles identifiés par la stratégie de recherche, 40 études expérimentales chez l’homme ont été jugées pertinentes. On a observé les taux de prévalence de l’AA les plus élevés chez les sujets en surpoids ou obèses.

Compte tenu du design expérimental en plan croisé de la plupart des études cliniques, il est prématuré de considérer que l’AA puisse être un facteur causal du développement de l’obésité. L’appellation d’AA pourrait se rattacher à des sujets destinés à devenir obèses en raison d’une balance énergétique positive dans un environnement obésogène.

De même, les sujets avec des comportements alimentaires compulsifs ont eu des scores d’YFAS élevés. Savoir si une AA identifiée contribue à un diagnostic de compulsion alimentaire doit être clarifié. L’hypothèse selon laquelle un obèse qui satisfait le diagnostic d’YFAS a un risque plus élevé de comportement alimentaire compulsif qu’un individu qui ne satisfait pas ces critères reste non étayée à ce jour.

Selon cette revue, l’essentiel de la littérature suppose que l’addiction alimentaire est une maladie neurobiologique reconnue, analogue aux désordres liés à l’utilisation de drogues. En fait, cette interprétation est basée sur un volume de données limité. Les auteurs concluent qu’une recherche scientifique objective est nécessaire pour explorer l’utilité du concept d’AA dans la littérature scientifique actuelle avant qu’il ne soit accepté par la communauté scientifique et communiqué au grand public. à ce stade, l’existence de l’addiction alimentaire et sa relation avec d’autres processus psychologiques devraient être considérées comme peu concluantes.

A Systematic Review of the Application And Correlates of YFAS-Diagnosed ‘Food Addiction’ in Humans: Are Eating-Related ‘Addictions’ a Cause for Concern or Empty Concepts? Long CG,
Blundell JE, Finlayson G. Obes Facts. 2015;8(6):386-401. Review. Erratum in: Obes Facts. 2016;9(1):39. N68011

Auteur : Long CG

Documents supports :
Brève Nutrition n°68 - Juin 2017 - N68011