Des enfants de 4 à 5 ans ont été soumis à différents goûts et odeurs, pour déterminer les effets à long terme de leurs expériences alimentaires précoces. Leurs réponses ont été étudiées en fonction de la formule de lait maternisé reçue quand ils étaient bébés. Trois groupes ont été formés selon la formule de lait reçue, 1) à base de lait traditionnel, 2) de protéines de soja ou 3) de protéines hydrolysées, chacune possédant un arôme notablement différent. Leurs préférences pour les odeurs de ces 3 laits, de chewing-gum et de citron, ont été évaluées. Les enfants ont ensuite goûté différents jus de pomme, nature, acide et amer ainsi que les arômes des différents laits. Par rapport à ceux nourris au lait traditionnel, les enfants nourris aux protéines hydrolysées préfèrent les jus acides ainsi que tous les types de lait, ceux nourris aux protéines de soja préfèrent les jus amers. En revanche, les enfants nourris au lait traditionnel aiment les jus nature et supportent moins l’ odeur et le goût des autres laits. L’ expérience alimentaire précoce semble donc influencer les préférences pour certains arômes, même plusieurs années après. Flavor experiences during formula feeding are related to preferences during childhood Mennella-Julie-A {a}, Beauchamp-Gary-K Early Human-Development, July, 2002, vol. 68, no. 2, p. 71-82, print ISSN: 0378-3782