Plus de la moitié des Américains adultes en surpoids ou obèses disent adopter des changements comportementaux afin de perdre du poids. Identifier les facteurs impliqués dans de tels comportements est essentiel pour développer des approches individualisées pour le contrôle du poids. Les auteurs se sont intéressés à l’auto-efficacité, définie comme une croyance personnelle de sa propre aptitude à adopter avec succès des comportements nécessaires au résultat escompté. Leur hypothèse était qu’un régime hypocalorique à faible charge glycémique pourrait induire une perte de poids, en partie attribuable à la suppression de la faim, et devrait améliorer l’auto-efficacité du comportement alimentaire. Les auteurs de cette étude contrôlée randomisée ont comparé des régimes hypocaloriques différant par leur charge glycémique en utilisant les données de l’étude CALERIE de l’Université de Tufts sur 39 adultes en surpoids. L’auto-efficacité du comportement alimentaire est mesurée à 0, 6 et 12 mois à l’aide d’un questionnaire validé qui inclut par exemple des questions sur la résistance à manger lors de circonstances tentantes. Les aliments sont fournis durant les 6 premiers mois, puis les participants sélectionnent eux-mêmes leurs aliments tout en respectant le régime prescrit. Des groupes de soutien sont mis en place pour faciliter l’adhésion aux objectifs de l’étude. Les résultats montrent que la perte de poids ne diffère pas entre les deux régimes à la fin des 6 premiers mois et sur les 12 mois (6-8% du poids initial). Seule différence, à la fin des 6 derniers mois, le groupe à charge glycémique faible reprend un peu de poids (+2,8kg) alors que le groupe à charge glycémique élevé le maintient. Contrairement aux prévisions des auteurs, le régime à faible charge glycémique n’améliore pas l’auto-efficacité du comportement alimentaire. Des analyses supplémentaires effectuées sur la cohorte entière montrent cependant une amélioration de l’auto-efficacité du comportement alimentaire chez les individus qui perdent le plus de poids et inversement. Les auteurs indiquent que ces résultats sont à interpréter avec prudence du fait du faible nombre de participants dans l’étude. Des études à plus grande échelle devraient être menées pour déterminer l’impact des régimes sur l’auto-efficacité du comportement alimentaire sur la gestion du poids.

Effect of glycemic load on eating behavior self-efficacy during weight loss

Karl JP, Cheatham RA, Das SK, Hyatt RR, Gilhooly CH, Pittas AG, Lieberman HR, Lerner D, Roberts SB, Saltzman E.

Appetite 2014 Sept ; 80:204-11


Auteur : KARL JP

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 57 - Septembre 2014 - N57009 (Réf. 4557)