C’est un fait établi pour les boissons : la perception du goût sucré dépend de la couleur. Il restait à le vérifier sur des aliments solides, ici des pâtes de fruits, et à étudier les interactions éventuelles entre perception et hédonisme. Une pâte de fruits de couleur violette est toujours jugée la plus sucrée, avant une rouge, puis une verte, une saumon et une jaune, bien que ces pâtes soient toutes isoénergétiques et de même goût. D’ autre part, une même pâte de fruits est perçue fortement sucrée par les enfants de 6-9 ans, et plus faiblement sucrée chez les 13-15 ans. En revanche, la pâte de fruits la plus appréciée, qui est la rouge, n’ est pas celle perçue comme la plus sucrée. Mais de manière générale, les pâtes reconnues comme fortement sucrées sont les plus consommées : ceci est surtout vrai chez les jeunes, qui semblent rechercher les aliments adaptés à leurs besoins énergétiques élevés. M-O Monneuse CNRS EP 2017, laboratoire d’ écologie générale du MNHN, Brunoy, FRANCE Bull et Mém de la Société d’ Anthropologie de Paris, n.s.t. 12, 2000, 3-4 : 397-412

Auteur : M-O Monneuse

Documents supports :
Article