Le chocolat et les produits chocolatés sont consommés en produit de grignotage pour leur goût agréable mais aussi à cause de leur action bénéfique attendue sur l’humeur et le stress. Cette dernière est due à la présence d’une multitude de substances bénéfiques et calmantes dans le chocolat mais aussi car sa consommation stimule le circuit de récompense, avec la sécrétion endogène de neuromédiateurs. On connait depuis longtemps le rôle stimulant de l’activité physique intense sur ce système, comme le rôle néfaste de la sédentarité, mais peu d’études se sont intéressées à l’exercice physique modéré. Des chercheurs ont eu l’idée de voir comment une augmentation de l’activité physique sous la forme d’épisodes de marche (épisodes de 15 minutes de marche rapide qui n’induit pas d’essoufflement) pourrait agir sur des personnes qui ont des compulsions fréquentes à des produits chocolatés. Les participants se sont soumis à un exercice de stress sur un ordinateur après chaque période d’activité physique ou après des périodes de repos de 15 minutes (avec interdiction de lire). Tout le long de cet exercice les participants avait à leur disposition des produits chocolatés ad libitum. Les résultats sont convaincants : la marche rapide a diminué la prise de chocolat de façon compulsive due au stress en comparaison au repos (presque deux fois moins !!). De futures recherches sont nécessaires pour comprendre quel mécanisme est en cause, quels neuromédiateurs du système de récompense sont activés et comment l’activité physique modérée peut agir sur les individus pour réguler leurs émotions. La sédentarité pourrait a contrario être un mauvais allié du self control.

 

Source ; Brisk walking reduces ad libitum snacking in regular chocolate eaters during a workplace simulation.

Oh H, Taylor AH.Appetite. 2012 Feb;58(1):387-92.