Les hommes et les femmes ne réagissent pas de la même manière à la composition en nutriments d’ une précharge (ici un yaourt) : les hommes qui consomment un yaourt riche en lipides1 et/ou en glucides1 diminuent de presque 50 % les apports énergétiques au cours du déjeuner suivant par rapport au contrôle2 alors que, quelle que soit la composition du yaourt ingéré, les femmes consomment toujours la même quantité d’ énergie au cours du repas. Les femmes qui prennent le yaourt riche en lipides déjeunent plus tard par rapport au contrôle tandis que les hommes prennent toujours leur déjeuner à la même heure. En revanche, l’ humeur des hommes et des femmes semble évoluer de la même manière selon le type de précharge : après 1 heure, les hommes comme les femmes ont une sensation générale de quiétude qui perdure encore 1 heure pour le yaourt riche en glucides/lipides mais qui se transforme en sensation de fatigue pour le yaourt riche en glucides. Ces résultats mériteraient néanmoins d’ être validés sur un échantillon plus important (> 80) et avec des précharges isoénergétiques. 1 glucides : 90 % en énergie de la précharge (858 kJ) OU lipides : 90 % en énergie de la précharge (1569 kJ) OU glucides/lipides : 37%/59% en énergie de la précharge (1213 kJ) 2 yaourt sucré avec 4,34 g de saccharine (230 kJ)

 

The effects of sucrose and maize oil on subsequent food intake and mood.  REID M.,  HAMMERSLEY R. Br. J. Nutr., 1999, 82 : 447-455

Auteur : Reid M