Faire du sucre une ‘unité de mesure’ de l’énergie calorique des aliments est une aberration qui vaudrait un zéro pointé à tout étudiant en physiologie. Pourtant, l’utilisation de morceaux de sucre supposée illustrer la teneur en glucides d’un produit est devenue monnaie courante. Outre qu’elle contribue à diaboliser un aliment, cette pratique crée un surcroît d’anxiété et de confusion chez un consommateur déjà confronté à une avalanche de messages nutritionnels plus ou moins bien compris.

Documents joints