Une étude menée sur 3 ans qui mesurait activité physique, temps de télévision et apports caloriques présente des conclusions légèrement différentes pour les enfants de 3 à 7 ans ans. Selon cette étude, le temps de télévision et l’activité physique prédisent l’évolution de l’index de masse corporelle (IMC) sur 3 ans mais pas le comportement sédentaire et la nature des corrélations change pendant ce temps, le temps de TV et d’activité physique devenant plus important lorsque les enfants grandissent. Quatre jours par an, l’activité physique de chaque enfant était mesurée par un enregistreur des battements du coeur disposé sur l’enfant, le temps de télévision était noté à son domicile par un observateur selon une échelle en 5 points et les apports caloriques et nutritionnels quotidiens évalués par la consignation de tout ce qu’il mangeait. Les taux d’enfants à risque de surpoids et réellement en surpoids sont passés respectivement de 10% à 15% et de 6 à 10% entre le début et la fin de l’étude. L’activité physique était positivement associée à l’IMC la 1ère année puis négativement les 2e et 3e années, le temps de télévision devenant positivement associé pendant la 3e année. Enfin, l’IMC à l’inclusion était le facteur prédictif le plus fort de l’IMC 3 ans après. Cette étude suggère donc, comme la précédente, d’augmenter l’activité physique mais en revanche de réduire le temps de télévision chez les enfants de 6-7 ans pour aider à prévenir le développement de l’obésité pendant l’enfance.


BMI from 3-6y of age is predicted by TV viewing and physical activity, not diet. Jago R, Baranowski T, Aranowski JC. Int J of Obesity, 2005, 557-564

Auteur : Jago R, Baranowski T, Aranowski JC

Documents supports :
Brèves Nutrition 27 / Octobre 2005 - N27013