Cette étude s’intéresse à la première taxe « one penny per ounce of fluid » sur les boissons sucrées avec des sucres ajoutés (BSS) mise en place à Berkeley (USA). Elle explore l’impact sur les prix et ventes des boissons sucrées, les revenus des magasins, les dépenses de consommation et la consommation habituelle de boissons, un an après la mise en place de la taxe en mars 2015. Trois études avant /après ont été mises en place : une étude des enregistrements scannés dans les magasins en sorties de caisse dans 2 grandes chaînes de magasins à Berkeley et dans des villes voisines témoin ; une étude dans 26 magasins de Berkeley de différents types et un sondage téléphonique à numérotation aléatoire sur des habitants de la ville. Sur les 15,5 millions de passages en caisse, 67 % du montant de la taxe ont été répercutés sur toutes les BSS et 100 % sur les sodas et les boissons énergétiques. La taxe a été davantage répercutée dans son intégralité dans les épiceries de petite et grande chaîne et les stations-services, en particulier sur les boissons gazeuses ; partiellement répercutée dans les pharmacies ; et non répercutée dans les petites stations-services indépendantes et les magasins de proximité.

Les ventes en volume de BSS taxées ont chuté de 9,6 % par rapport aux estimations de ventes en l’absence de taxe, tandis que les ventes des boissons non taxées ont progressé de 3,5 % (contre 0,5 % dans les villes voisines). Les habitants de Berkeley étaient de faibles consommateurs de boissons sucrées au démarrage de l’étude, avec une consommation représentant 34 % de la moyenne nationale de consommation de boissons sucrées. Un an après la mise en place de la taxe, la consommation individuelle moyenne journalière de BSS taxées a été réduite de façon non significative de 19,8 % soit 24 g de moins et de 13,3 % de l’apport énergétique soit 6 kilocalories en moins. En parallèle, on a observé une augmentation de l’apport énergétique provenant des boissons non taxées (lait et autres boissons à base de lait). De plus, la consommation d’eau (non taxée) a augmenté de 15,6 % à Berkeley par rapport aux villes voisines.

Cette étude observationnelle réalisée un an après l’entrée en application de la taxe a mis en évidence des répercussions sur le prix de vente des BSS variables selon les points de ventes, une diminution des ventes de BSS à Berkeley avec une augmentation des achats de BSS hors Berkeley ce qui pourrait expliquer une consommation des BSS non significativement réduite à Berkeley.

 

Changes in prices, sales, consumer spending, and beverage consumption one year after a tax on sugar-sweetened beverages in Berkeley, California, US: A before-and-after study. Silver LD, Ng SW, Ryan-Ibarra S, Taillie LS, Induni M, Miles DR, Poti JM, Popkin BM. PLoS Med. 2017 Apr 18;14(4):e1002283.

Tags:

Auteur : Silver LD

Documents supports :
Brèves n°69 - Septembre 2017 - N69010