Pour la première fois sur un échantillon de 398 adultes* et sur une durée de 6 mois, il est montré qu’ une réduction de 10% en énergie des apports en lipides dans une alimentation ad libidum riche en glucides simples** ou complexes*** entraîne une diminution du poids (respectivement 0,9 et 1,8 kg) et de la masse grasse (respectivement 1,3 et 1,8 kg) par rapport au contrôle. Ni les concentrations en glucose, insuline et leptine, ni le profil en acides gras dans le sang ne sont altérés pendant les 6 mois de l’ étude. Par ailleurs, le type de glucides ingéré n’ a aucune influence puisque les différences de poids, composition corporelle et paramètres sanguins observées entres les 2 régimes (glucides simples vs complexes) ne sont pas significatives. Les pertes de poids et de masse grasse sont obtenues dès le quatrième mois et restent stables jusqu’ à 6 mois. Sans réduire l’ apport énergétique total, un régime pauvre en lipides, enrichi soit en glucides simples, soit en glucides complexes, permet de prévenir la prise de poids ou de maintenir le poids après une perte pondérale. * Individus présentant une surcharge pondérale (BMI =30 kg/m2) ** Glucides simples/complexes = 1,5 *** Glucides simples/complexes = 0,5 Randimized controlled trial of changes in dietary carbohydrate/ fat ratio and simple vs complex carbohydrates on body weight and blood lipids : the CARMEN study WHM Saris, A Astrup, AM Prentice, HJF Zunft, X Formiguera, WPHG Verboeket, A Raben, SD Poppitt, B Seppelt, S Johnston, TH Vasilaras, GF Keogh Université de Maastricht, Pays Bas, Université d’ Agriculture de Copenhague, Danemark, Centre de Nutrition de Cambridge, Angleterre, Institut de Nutrition Humaine de Postdam, Allemagne Int J Obes, 2000, 24 : 1310-1318