L’appréciation des aliments et les compulsions alimentaires sont considérées comme des facteurs influençant la consommation – voire la surconsommation – alimentaire et l’obésité. Les envies compulsives sont définies comme l’envie irrésistible de consommer immédiatement un aliment particulier. Aujourd’hui, peu d’éléments explicatifs sont disponibles concernant la relation entre les caractéristiques des aliments notamment leur teneur en matières grasses et en sucres, et le fait qu’ils soient plus ou moins appréciés ou liés à des compulsions alimentaires. L’influence des différences individuelles en termes d’obésité ou de profil comportemental – restreint ou désinhibé- est également mal évaluée. L’objectif de cette étude menée sur un échantillon final de 89 femmes américaines en surpoids ou obèses est d’apporter des éléments de réponse à ces questions. Les participantes ont attribué des scores relatifs à leur niveau d’appréciation et des scores d’envies compulsives pour 180 produits alimentaires. Ces produits différaient par leur teneur en matières grasses, en sucres et le fait qu’ils aient été plus ou moins transformés. Les crèmes glacées ont été ainsi catégorisées comme aliments à teneur élevée en sucres et en matières grasses et hautement transformé, tandis que la banane était catégorisée comme aliment à teneur élevée en sucres, faible en matières grasses et non transformé. Les participantes ont également renseigné par questionnaire leur comportement alimentaire et leur état de faim au moment des tests. Les résultats montrent une relation positive entre les envies compulsives et la teneur en matières grasses des aliments, et une relation négative avec la teneur en sucres. L’appréciation est associée négativement à la teneur en sucres et au niveau de transformation industrielle. Les personnes à indice de masse corporelle (IMC) plus élevé attribuent des scores d’envies compulsives pour les aliments gras et des scores d’appréciation plus bas pour les aliments intermédiaires. Cette étude a ainsi mis en évidence la complexité des facteurs influençant les compulsions alimentaires. Les résultats révèlent le rôle de la teneur en matières grasses dans l’appréciation des aliments et les compulsions alimentaires, ainsi que l’importance des différences individuelles selon l’IMC, le comportement alimentaire et l’état de faim des sujets.

 

The association of food characteristics and individual differences with ratings of craving and liking.

Gearhardt AN, Rizk MT, Treat TA.

Appetite. 2014 Aug;79:166-73.







Auteur : GEARHARDT AN

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 57 - Septembre 2014 - N57005 (Réf 4553)