La consommation de fruits et de légumes (FL) des adultes et des enfants est en général très faible malgré leurs bénéfices sur la santé. Un des principaux déterminants du choix alimentaire est le goût des aliments. Il n’est donc pas surprenant que les FL soient le groupe d’aliments le plus communément rejeté par les enfants car ils sont naturellement pauvres en matières grasses palatables. Dans le cas des légumes, leur faible teneur en glucides sucrés et leur éventuelle amertume peuvent les rendre peu attrayants. Des recherches antérieures sur la sensibilité sensorielle et la consommation de FL chez l’enfant se sont concentrées sur l’étude de la sensibilité à l’amertume. Mais une autre explication de la différence de consommation de FL – qui n’a pas fait l’objet de beaucoup de recherches – serait liée à leur niveau de goût sucré qui affecterait leur palatabilité et donc leur acceptation. En outre, peu d’études ont été menées sur la consommation de FL en fonction du poids corporel. L’objectif de cette étude était donc de rechercher si le statut pondéral est lié à la consommation de FL et si le seuil de détection du saccharose (SDS) impacte différemment la consommation de FL chez les enfants de poids normal et en surpoids ou obèses. Des filles et garçons de 5 à 9 ans, recrutés dans des écoles primaires de la région de Birmingham (Angleterre), ont participé à l’ensemble de l’étude. Les parents et grands-parents ont rapporté leur consommation de FL et celle de leurs enfants sur 24 heures et ont mesuré la sensibilité sensorielle de leurs enfants. La valeur médiane de SDS de l’échantillon a été de 1%. Il n’a pas été observé de relation entre le SDS et l’âge ni le sexe de l’enfant. Les enfants avec différents SDS n’ont pas été différents en termes de poids. Lorsqu’on contrôle la sensibilité au goût et à l’odeur, la sensibilité auditive et visuelle ainsi que la consommation en FL de parents, le seuil de détection individuelle au saccharose a eu un effet exclusivement sur la consommation de fruits non-astringents et de légumes crucifères. Le statut corporel et le SDS n’ont pas interagi pour affecter la consommation de FL.

Effects of sucrose detection threshold and weight status on intake of fruit and vegetables in children.

Anna Fogel, Jackie Blissett

Appetite, Available online 11 September 2014 



Auteur : FOGEL A

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 58 - Décembre 2014 - N58002 (Réf 4565)