Dans les pays en développement où les sucres ont été introduits sans que soient accessibles en quantité suffisante des sources de fluor complémentaires comme le sel, l’eau ou du dentifrice fluoré, il semblait opportun de trouver un autre vecteur de fluor pour la prévention des caries. Pourquoi pas précisément le sucre ? L’association de fluorure de sodium (NaF) avec le saccharose présente l’ intérêt d’inhiber la production de lactate évitant ainsi l’acidification transitoire qui suit le passage de sucre en bouche. Dans cette étude en double aveugle, menée sur 150 enfants indonésiens de 11-17 ans, en pensionnat, 94 ont reçu du sucre fluoré et 56 du sucre classique en quantité contrôlée. La concentration de NaF est ajustée à 10 ppm pour être efficace sans risque de surdose. Pour obtenir un mélange homogène et que le fluor soit accessible sous forme d’ions, le sucre fluoré est préparé par co-cristallisation. Après 18 mois d’utilisation, le sucre fluoré a significativement réduit le nombre de caries (score de dents cariées, manquantes ou obturées : 0,3 versus 1,47). En conclusion, le succès de cette action topique suggère qu’une administration systémique de sucre fluoré chez des enfants jeunes pourrait être encore plus efficace. Les auteurs proposent de commercialiser ce sucre fluoré en donnant une éducation sanitaire pour son utilisation. Caries inhibitory effect of fluoridated sugar in a trial in Indonesia. Australian dental journal {Aust-Dent-J} 2002 Dec, VOL: 47 (4), P: 314-20, Mulyani-D, McIntyre-J.

Auteur : Mulyani-D