Les effets à long terme d’une formule entérale au saccharose hypercalorique et hyperprotéinée sur l’état nutritionnel et le contrôle glycémique de patients âgés diabétiques, ont été évalués comparativement à des non diabétiques dans une étude prospective observationnelle réalisée en institution de long séjour. La formule entérale, qui fournissait 1360kcal dont 48% provenaient des glucides (36% du saccharose), 16% des protéines (56g) et 36% des lipides, avait un index glycémique de 50. Les patients (n=143) dont 24% étaient diabétiques de type 2 (n=34), recevaient cette formule à long terme (jusqu’à 6 ans) comme unique source nutritionnelle. Bien que la glycémie ait augmenté significativement chez les diabétiques par rapport aux non diabétiques (changement moyen par mois de 2,69 vs 0,26mg/dl, p=0,001), il n’était pas suffisant pour avoir un effet néfaste sur le contrôle glycémique de ces patients, leur HbA1c de 5,6% restant dans la limite acceptable. Enfin, la glycémie post-prandiale après ingestion de 250ml de la formule était de 142mg/dl, ce qui est largement en dessous de la normale (<200mg dl="" xml:namespace="" prefix="o" ns="urn:schemas-microsoft-com:office:office">

L’addition de saccharose à cette formule maison est donc tout à fait acceptable puisqu’il permet de faire prendre du poids aux patients en apportant plus de calories tout en conservant un contrôle glycémique tout à fait raisonnable chez les patients diabétiques. De plus, la présence de saccharose au lieu du fructose souvent utilisé dans les formules commerciales, permet d’éliminer ses effets indésirables (diarrhée, augmentation du taux de LDL-cholestérol et des triglycérides).


Successful use of a sucrose-containing enteral formula in diabetic nursing home elderly. Levinson Y, Epstein A, Adler B, Epstein L, Dwolatzky T. Diabetes Care, 2006, 29, 3 : 698-700

Auteur : Levinson Y, Epstein A, Adler B, Epstein L, Dwolatzky T

Documents supports :
Brèves Nutrition 29 / Octobre 2006 - N29020