Du nouveau dans la lutte contre l’obésité
 
25/11/2009
 
Chez les personnes obèses, l’équilibre énergétique du corps est perturbé ; de fait, les défenses immunitaires et la santé s’en trouvent diminuées. Cependant, le lien de cause à effet entre les cellules, les tissus et le corps n’est pas encore totalement appréhendé. La compréhension de ce lien est sans nul doute la condition sine qua non à la découverte de remèdes potentiels.
 
Le professeur Jaap Keijer’s, de l’université de Wageningue, et son groupe de recherche, ont ainsi clairement explicité les disfonctionnements du métabolisme, liés à l’obésité. Dans son discours « Le corps en équilibre », le professeur Keijer a ainsi présenté l’équilibre énergétique assuré par la mitochondrie, un organite puissant présent dans chacune des cellules du corps humain. Le rôle de cet organite est de transformer le glucose en énergie utilisable par le corps. Au cours de ce processus, les organiques utilisent l’oxygène entrant dans les poumons pour le transformer également en énergie.
 
L’équipe de chercheurs a ainsi démontré que les tissus adipeux des personnes en surpoids connaissaient un déficit en oxygène : l’énergie est en effet stockée pour être ensuite transformée en éléments néfastes pour la santé. Les processus contrôlés par les mitochondries ne fonctionnant plus correctement, l’équilibre physiologique n’est plus garanti et les cellules adipeuses sont bientôt condamnées. A terme, des déséquilibres provoquent de petites inflammations dans tout le corps, détériorant peu à peu la santé du patient.
 
L’équipe du professeur Keijer a cependant mis au point un remède novateur. Les expériences menées par le professeur avec ces anciens collègues tchèques ont montré que la consommation d’acides gras provenant du poisson, durant le régime, permettait d’inverser le processus. A consommation calorique égale, le sujet consommant ces acides gras perdait du poids, contrairement à celui n’en consomment pas. En effet, ces acides gras, d’origine ichthyique, favorisent l’activité des gènes producteurs de mitochondries et des brûleurs de graisse.
 
Dans les années à venir, le professeur Keijer et son équipe ont l’intention de rechercher les mêmes propriétés chez certaines substances végétales. Ils espèrent ainsi éclaircir le lien de cause à effet entre l’augmentation de l’espérance de vie par un régime adapté et les effets sanitaires de certaines substances.
 
Cette première découverte peut cependant déjà changer considérablement la vie des personnes obèses en facilitant leur perte de poids, en améliorant leur santé et rallongeant leur espérance de vie.
 
Pour en savoir plus, contacts :
– Prof. Jaap Keijer – Human and Animal Physiology group, Wageningen University – Tel: +31 317 484136 –
Email: jaap.keijer@wur.nl
– Jac Niessen – Science information officer of Wageningen UR – Tel: 0317 485003 –
Email: jac.niessen@wur.nl
 
Source :
Université de Wageningue, 18/06/2009: http://www.wageningenuniversity.nl/UK/newsagenda
 
Rédacteur :
Marine Condette: marine.condette@diplomatie.gouv.fr
Bertrand Van Ruymbeke: bertrand.van-ruymbeke@diplomatie.gouv.fr
 
BE Pays-Bas numéro 34