Curieusement, des récepteurs de type 2 du goût amer (T2R), initialement identifiés dans les cellules de la langue, sont également présents dans les cellules épithéliales ciliées naso-sinusiennes et bronchiques humaines. Les T2R sont également présents dans les cellules chimio-sensorielles isolées non ciliées (CSI) au niveau du nez humain et murin. Les récepteurs de type 1 à la saveur sucrée (T1R) sont trouvés dans les CSI du nez murin. Le but de cette étude était de savoir si T1R était présent dans les CSI du nez humain et de déterminer le rôle de T1R et T2R dans la physiologie des voies aériennes et dans l’immunité innée.

Grâce à des cultures de cellules épithéliales naso-sinusiennes humaines isolées, les auteurs ont pu montrer que l’activation de T2R par le composé amer denatonium induisait une réponse bactéricide. Ils ont également montré que les T1R, activés par les sucres et certains édulcorants de synthèse induisent une inhibition de la réponse bactéricide T2R-dépendante. Cet effet n’a pas été trouvé dans les cultures de cellules épithéliales bronchiques suggérant une présence et un effet spécifiques à ces deux types de récepteurs dans les voies aériennes hautes.

Il est suggéré que lors d’une infection nasale, les bactéries consomment le glucose présent dans le mucus et de ce fait, la réponse bactéricide de T2R n’est pas inhibée par l’activation de T1R glucose-dépendante. Ces résultats sont cohérents avec ceux des études sur les patients sujets à des rhino-sinusites chroniques. Ces patients ont des concentrations en glucose élevées dans les sécrétions nasales qui pourraient être dues à des dommages aux cellules épithéliales crées par les inflammations et infections chroniques. Ces types de récepteurs pourraient être des cibles potentielles thérapeutiques pour diminuer les infections des voies respiratoires hautes.

Bitter and sweet taste receptors regulate human upper respiratory innate immunity.

Lee RJ, Kofonow JM, Rosen PL, Siebert AP, Chen B, Doghramji L, Xiong G, Adappa ND, Palmer JN, Kennedy DW, Kreindler JL, Margolskee RF, Cohen NA.

J Clin Invest. 2014 Mar 3;124(3):1393-405


Auteur : LEE RJ

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 56 - Juin 2014 - N56005 (Réf 4538)