Extraites de publications internationales, voici quelques nouvelles scientifiques et techniques sur les plantes sucrières et le sucre pour bien démarrer l’année nouvelle. En cette période de réflexion sur l’avenir de la production de sucre, la recherche s’oriente souvent sur la rationalisation des techniques et outils existants ou sur la réduction des coûts de non-qualité. A l’image des travaux sur les auxiliaires technologiques, des revues sur les appareils de contrôle en ligne ou sur les résines échangeuses d’ions utilisé en sucrerie, à lire dans ce numéro.

Mais la qualité des plantes sucrières et du sucre stimule toujours la recherche. On le voit ici avec une: nouvelle méthode enzymatique traçant le mannitol dans la canne pour évaluer sa fraîcheur. Ou encore avec une technique innovante de dégradation des composés colorants du sucre au cours du raffinage.

Enfin, mais cela ne concerne que les zones géographiques où canne et betterave peuvent être indifféremment plantées, vous lirez un projet de traitement simultané de la canne et de la betterave au sein d’une même unité de production. L’idée n’est pas nouvelle mais le concept se raffine peu à peu !

Documents joints