Dans ce numéro, les innovations proposées en vue d’améliorer l’efficacité de l’extraction du sucre sont nombreuses : découpage des betteraves par jet d’eau haute pression, champs électriques pulsés pour remplacer l’échaudage des cossettes, diffusion couplée à des pressages intermédiaires pour la canne, etc.…

 

La valorisation des coproduits reste par ailleurs un axe majeur de recherche, avec des solutions plus favorables pour l’environnement, à l’image des vinasses de distillerie en substitution du cuivre pour traiter les maladies du pommier ou des pulpes de betterave en remplacement du kaolin pour opacifier la pâte à papier.

 

Comme à l’habitude, une place importante est réservée aux aspects sensoriels du sucre dans les produits sucrés. Vous y découvrirez comment la perception du sucré varie suivant la génétique individuelle, l’expérience que l’on a du produit, l’âge et même le poids corporel ! Ou bien encore, qu’en dépit de ces variations, la réduction de la teneur en sucre – même minime – dans un quatre quarts nous le fait tout de suite percevoir comme différent et moins sucré.

Documents joints

Auteur : test

Documents supports :
sdsdsdsd