Dans la mesure où un enfant en surpoids risque de le demeurer à l’âge adulte, il est préférable d’instaurer des mesures de prévention primaire tôt dans la vie. Appréhender les éléments modifiables du mode de vie est ainsi fondamental. C’est l’objet de cette étude longitudinale, qui a étudié l’éventuelle existence d’un lien entre la consommation de boissons, contenant des sucres, durant l’adolescence et l’adiposité à l’âge adulte.  Dans la cohorte Amsterdam Growth and Health Longitudinal Study-the Netherlands, 238 garçons et filles ont été inclus à l’âge de 13 ans en 1976 et suivis durant 30 ans, jusqu’en 2000 et 2006. Le relevé de consommation des boissons a été divisé en « boissons sucrées totales » et « boissons sucrées hors jus 100 % fruits » et l’adiposité évaluée par l’indice de masse corporelle (IMC), complété par le taux de masse grasse global et la masse grasse abdominale (mesure par absorptiométrie à rayons X). À l’issue de la période d’observation, il a été constaté, chez les garçons uniquement, une relation significative entre les apports en boissons sucrées hors jus 100 % fruits, à l’âge de 13 ans et le taux de masse grasse global mais aussi abdominale des adultes. En revanche, il n’y avait aucune corrélation avec l’IMC. De même, il n’y a pas eu de relation identifiée entre les paramètres d’adiposité à l’âge adulte et la consommation de boissons sucrées totales. Les auteurs avancent comme explication que la consommation de jus 100 % fruits est généralement accompagnée d’autres habitudes de vie saine pouvant limiter le risque de surpoids. En revanche, ils n’émettent pas d’hypothèse pour expliquer la différence de genre constatée, qui nécessite d’autres études.  Les auteurs insistent sur le fait que des investigations supplémentaires sont indispensables, en particulier via des études d’intervention, pour établir le bien-fondé de la suppression de la consommation de boissons sucrées, dans un objectif de prévention de l’obésité.

Is the intake of sugar-containing beverages during adolescence related to adult weight status ?

Stoof SP, Twisk JW, Olthof MR.

Public Health Nutr. 2013; 16(7): 1257-1262.



Auteur : STOOF SP

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 53 - Septembre 2013 - N53013 (Réf. 4502)