Impact of  four-week fructose overfeeding on insulin sensitivity, tissular lipids and plasma triglycerides in healthy men

 

Chez le rat, un régime riche en fructose induit, après une semaine une résistance hépatique à l’insuline, une lipogenèse de novo et une quantité élevée de lipides intra-hépatocellulaires. Pour savoir si les mêmes effets étaient observés chez l’homme, 6 sujets ont suivis un régime riche en fructose (1,5g/kg de poids soit le contenu de 2 litres de soda/jour) pendant 4 semaines. La sensibilité à l’insuline au niveau hépatique, musculaire et adipeux ainsi que le contenu en lipides du foie et du muscle ont été évalués avant l’intervention et après 1 et 4 semaines, tandis que les triglycérides (TG) à jeun et la glycémie ont été mesurés chaque semaine. Dès la première semaine, le régime riche en fructose induisait une augmentation significative et pendant toute la durée de l’étude de plus de 60% des TG circulants (p<0,05), et dès 2 semaines de 9,3% de la glycémie. En revanche, ni la sensibilité tissulaire à l’insuline, ni le contenu en lipides du muscle et du foie n’étaient affectés, la production hépatique de glucose, les acides gras libres et le taux de disponibilité du glucose restant stables.

Chez l’homme sain, une forte consommation de fructose induirait la synthèse de TG par stimulation de la lipogenèse de novo, l’excès de TG étant compensé par l’oxydation musculaire des lipoprotéines riches en TG. Chez les personnes obèses ou souffrant de syndrome métabolique, la compensation pourrait par contre ne pas se faire et accélérerait la survenue d’une résistance à l’insuline.



 

Impact of  four-week fructose overfeeding on insulin sensitivity, tissular lipids and plasma triglycerides in healthy men. K.-A Lê, D. Faeh, R.Stettler, M. Ith, R. Kreis, P. Vermathen, C. Boesch, L. Tappy. 2005


Auteur : K.-A Lê, D. Faeh, R.Stettler, M. Ith, R. Kreis, P. Vermathen, C. Boesch, L. Tappy.

Documents supports :
Brèves Nutrition 28 / Avril 2006 - N28008