Les consommateurs exigent de plus en plus de garanties en matière de sécurité et de qualité des aliments. Il a été montré que les Italiens sont parmi les consommateurs en Europe qui sont le plus attentifs à la qualité des aliments. Le but de cette étude a été d’analyser les critères qui, selon les consommateurs italiens, contribuent le plus à définir la qualité d’un produit alimentaire. L’étude a également permis de classer les consommateurs italiens en groupes partageant les mêmes critères d’évaluation et d’identifier les caractéristiques de chaque groupe de consommateurs (sociodémographiques, comportement d’achat…).

Un échantillon de 1000 consommateurs, chargés de faire les courses pour le foyer et représentatifs de la population italienne, a été interviewé par téléphone en juin 2011. Parmi les 37 questions qui leur ont été posées, les consommateurs devaient indiquer l’importance selon eux de 9 critères principaux pour évaluer la qualité d’un aliment : fraicheur, saveur, saisonnalité, apparence, produit localement, certification d’origine contrôlée, « bio », marque, prix. L’analyse des données a permis de catégoriser les consommateurs en deux groupes principaux : ceux qui utilisent des critères organoleptiques (76%), et ceux qui basent leur choix sur le lieu et les méthodes de production (20%). La plupart des consommateurs du groupe 1 sont des personnes en âge de travailler tandis que la majorité des consommateurs du groupe 2 sont plutôt des personnes retraitées. Il est intéressant de noter que la plupart des étudiants, en faible nombre dans l’échantillon, font partie du groupe 2. Les deux groupes diffèrent aussi dans certains comportements : par exemple dans la fréquence des courses alimentaires, la fréquence de lecture de l’étiquetage pour l’achat de nouveaux produits et le niveau de connaissance concernant la sécurité alimentaire, ces trois facteurs étant tous plus bas dans le groupe 2.

Cette étude a montré que l’aspect hédonique est un aspect crucial pour les consommateurs italiens pour lesquels la tradition culinaire est importante. Le lieu et la méthode de production sont aussi des critères de qualité. Sachant que la perception de la qualité pourrait affecter la décision d’achat et les habitudes alimentaires, l’étude de ces aspects est donc pertinente pour la conception d’actions de communication efficaces et ciblées, non seulement pour les industriels mais aussi pour les institutions en charge de la protection de la santé publique.

The perception of food quality. Profiling Italian consumers.

Mascarello G, Pinto A, Parise N, Crovato S, Ravarotto L.

Appetite. 2015 June, Vol 89;89:175-182.

Auteur : MASCARELLO G

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 60 - Juin 2015 - N60008