Les sucres libres sont définis comme étant des mono- et disaccharides ajoutés aux aliments soit par le fabriquant, le cuisinier et le consommateur (en incluant les sucres naturellement présents dans le miel, les sirops et les jus de fruits). Une consommation excessive de ces sucres libres est suspectée de diminuer la densité nutritionnelle de l’alimentation, favoriser le développement de caries et potentiellement de l’obésité.

 

Cette étude transversale menée sur un large échantillon représentatif d’enfants grecs de 10 à 12 ans, a pour but d’identifier les principaux contributeurs de sucres libres dans l’alimentation des enfants. Elle a aussi recherché les modes de consommation et les styles de vie associés à la consommation de sucres libres. L’alimentation a été évaluée à l’aide d’un questionnaire de fréquence alimentaire validé, auto-administré, semi-quantitatif.

 

44,2% des participants avaient une consommation de sucres libres supérieure à la recommandation de l’OMS de 10% de l’apport énergétique total (AET). La consommation moyenne de sucres libres était de 11,2% de l’AET, quel que soit le sexe de l’enfant, ce qui représentait 44% des sucres totaux. La consommation de sucres libres n’était pas associée au surpoids ni à l’obésité. L’analyse par régression linéaire multiple a mis en évidence une association positive entre la consommation de sucres libres et deux modèles de consommation et de vie : le premier est caractérisé par une plus forte consommation de sucreries, de restauration rapide, de frites, de boissons sucrées, une plus grande fréquence de consommation ou de commande hors domicile et de prise de repas face à un écran ; le deuxième modèle est caractérisé par la consommation de jus 100% fruits, de légumes, de légumineuses et de miel et confitures. En revanche, un plus grand nombre de repas et de collations journaliers et une plus grande fréquence de petits déjeuners ont été négativement associés à la consommation de sucres libres.

 

L’étude étant transversale, aucune relation de causalité ne peut être établie. Néanmoins, elle a montré que la consommation de sucres libres est associée à différents styles de vie et de consommation et non à la consommation d’un aliment en particulier. Les programmes de santé publique visant à réduire la consommation de sucres libres devraient être élaborés en faisant la promotion d’habitudes alimentaires adaptées spécifiques des populations enfantines.

 

Food sources of free sugars in children’s diet and identification of lifestyle patterns associated with free sugars intake: the GRECO (Greek Childhood Obesity) study.

Paul Farajian, Grigoris Risvas, Demosthenes B Panagiotakos and Antonis Zampelas.

Public Health Nutrition, 2016, on-line nov 2015

Auteur : Paul Farajian

Documents supports :
Brèves Nutrition n°64 - Juin 2016 - N64008