Il est bien établi, grâce aux études d’intervention, que le chocolat et les flavanols (appelés aussi catéchines) de cacao qu’il contient ont des effets bénéfiques sur le système cardiovasculaire. En revanche, l’impact sur la fonction cognitive est moins clair avec des résultats contradictoires d’études portant sur des consommations allant de 5 jours à 6 semaines. Les données de l’étude longitudinale Maine-Syracuse (Etat de New York) ont été utilisées pour déterminer si la consommation habituelle de chocolat était associée à la fonction cognitive, après ajustement sur les facteurs cardiovasculaires, le style de vie et l’alimentation. L’étude a impliqué 968 participants de 23 à 98 ans entre 2001 et 2006.

 

Les résultats ont montré que les femmes consommaient plus de chocolat que les hommes, que les personnes qui consommaient du chocolat au moins une fois par semaine avaient des taux de cholestérol total et de LDL-cholestérol plus élevés, mais une glycémie plus faible, que celles qui en consommaient rarement ou jamais. On rencontrait moins d’hypertension et de diabète de type 2 chez les consommateurs réguliers de chocolat par rapport aux non consommateurs. Tous les scores de tests cognitifs étaient significativement plus élevés chez les personnes qui consommaient du chocolat au moins une fois par semaine par rapport à ceux qui n’en consommaient que rarement ou jamais. L’association reste significative après ajustement sur des facteurs de risque cardiovasculaires, incluant le LDL-cholestérol et le cholestérol total, les niveaux de glucose et l’hypertension. L’association n’est pas atténuée par des variables alimentaires (alcool, viandes, légumes et produits laitiers), indiquant que le chocolat serait associé aux fonctions cognitives indépendamment de certaines habitudes alimentaires.

 

Cette étude a montré qu’une consommation de chocolat plus fréquente serait associée à de meilleures performances cognitives. Cette étude confirme les résultats récents d’études cliniques suggérant que la consommation régulière de flavanols de cacao pourrait avoir des effets bénéfiques sur les fonctions cognitives.

 

Chocolate intake is associated with better cognitive function: The Maine-Syracuse Longitudinal Study.

Crichton GE, Elias MF, Alkerwi A.

Appetite 2016 May 1;100:126-32.

Auteur : CRICHTON GE.

Documents supports :
Brèves Nutrition n°64 - Juin 2016 - N64004