Les acides gras diminuent l’utilisation du glucose médié par l’insuline. Ceci est vrai et démontré pour le métabolisme basal comme lors d’un exercice musculaire. Un travail récent évalue les effets de l’endurance sur ce phénomène physiologique. Une perfusion de lipides stimule l’oxydation de ces substrats au repos, que les sujets soient entraînés ou non, et réduit de 30 à 40 % environ l’oxydation du glucose dans les mêmes proportions 30 à 40 % environ. Pendant l’exercice, la perfusion de lipides augmente l’oxydation de ces substrats plus fortement chez les sujets entraînés et réduit plus l’oxydation de glucose plus chez eux que chez les sédentaires (44 % versus 22 %). Cet article expérimental ne conduit pas à des conseils pratiques, d’autant que NB. ces expériences ont été conduites dans une situation artificielle d’hyperinsulinémie induite par un clamp euglycémique aux alentours de 250 à 300 pmol/l. Effects of fatty acids on exercise plus insulin-induced glucose utilization in trained and sedentary subjects. Matzinger O, Schneiter P, Tappy L. Am J Physiol Endocrinol Metab 2002 Jan 282(1):E125-31

Auteur : Matzinger O Schneiter P Tappy L.