Les peptides gastro-intestinaux sont classiquement considérés comme des signaux à court terme impliqués dans le rassasiement et la satiété. Des données récentes montrent qu’ils jouent également un rôle dans l’équilibre homéostasique à long terme, de même que dans le développement de l’obésité. Dans une revue récente, les auteurs recensent les connaissances actuelles sur les peptides gastro-intestinaux suivants :

Ghreline : produite dans l’estomac, c’est la seule hormone orexigène connue.

• Cholecystokinine : sécrétée par l’intestin en réponse aux graisses et aux protéines, elle stimule la sécrétion pancréatique, la production de bile et la contraction de la vésicule biliaire. Elle ralentit le remplissage gastrique et inhibe la prise alimentaire, ce qui régule le passage des ingesta. Elle stimule la satiation à court terme.

• Glucagon-like peptide 1 : d’origine diverse et présent sous deux formes actives, il exerce des effets puissants de régulation de l’évacuation gastrique, de la motilité intestinale et des sécrétions pancréatiques. Il est anorexigène et régule la glycémie en stimulant la sécrétion d’insuline.

• Peptide YY : d’origine intestinale, il inhibe la sécrétion et l’évacuation gastriques, la motilité intestinale, l’évacuation biliaire, et les sécrétions pancréatiques et intestinales. Il pourrait jouer un rôle dans la satiété.

Les auteurs proposent une vision dynamique et très didactique des interactions complexes entre ces peptides et les autres paramètres de régulation de la prise alimentaire.

 

Current and emerging concepts on the role of peripheral signals in the control of food intake and development of obesity. Duca F.A., Covasa M. Br J Nutr, 2012, vol. 13, pp. 1-16.

 


Auteur : DUCA FA

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 48 - Juin 2012 - N48010 (Réf 4725)