Le glucagon-like peptide 1 (GLP-1) est une hormone sécrétée en période post-prandiale par certaines cellules de l’iléon. Au niveau cérébral, le GLP-1 agit comme un signal anorexigène. Il est donc intéressant de savoir dans quelle mesure l’efficacité de ce signal est perturbée par l’obésité.

Des rats ont été rendus obèses en étant nourris pendant 28 semaines par un régime hypercalorique très riche en graisses (60 % de graisses, 20 % de sucres et 20 % de protéines) ou riche en sucres et modérément riche en graisses (45 % de graisses, 35 % de sucres et 20 % de protéines). D’autres rats recevaient un régime normal.

Après administration d’un agoniste du récepteur au GLP-1, l’Exedin-4, les rats ont eu accès pendant 2 heures à un sirop de saccharose. Ce schéma a été répété 4 jours plus tard mais avec un sirop de fructose.

Quel que soit le régime, l’Exedin-4 a réduit de façon dose-dépendante la consommation de saccharose et de fructose comparativement à ce qu’elle était avant son administration. L’effet était identique chez les rats non obèses soumis à un régime normal et chez les rats obèses ayant reçu le régime riche en sucres et modérément riche en graisses. En revanche, l’effet inhibiteur de l’Exedin-4 était significativement atténué chez les rats soumis au régime riche en graisses.

Une consommation trop importante de graisses semble donc perturber plus fortement l’effet anorexigène du GLP-1 que ne le font des apports caloriques excessifs ou une obésité constituée.

 

Glucagon-like peptide-1 regulation of carbohydrate intake is differentially affected by obesogenic diets. Pritchett C.E., Hajnal A. Obesity (Silver Spring), 2012, vol. 20, No. 2, pp. 313-317.

 


Auteur : PRITCHETT CE

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 48 - Juin 2012 - N48009 (Réf 4724)