Les patients atteints de la maladie de Mc Ardle ont des capacités limitées d’ exercice physique car le blocage de la glycogénolyse au niveau des muscles peut entraîner une souffrance musculaire. Pour savoir si l’ingestion de saccharose avant l’exercice pouvait améliorer cette situation, une étude randomisée croisée a été menée sur 12 patients atteints de la maladie. Les sujets ont effectué 15 minutes de vélo à vitesse constante après avoir bu 660ml de boisson sucrée soit au saccharose soit à l’édulcorant (placebo) et leur vitesse cardiaque, l’effort et la glycémie ont été enregistrés. Dans le groupe placebo, la vitesse cardiaque et la sensation d’effort atteignent un pic dès la 7ème minute d’exercice, suivis d’un second souffle spontané avec une baisse de la vitesse cardiaque. Ces effets ne sont pas observés dans le groupe saccharose (P<0,001), tandis que la glycémie augmente de plus de 2,0mmol/l par rapport à celle du groupe placebo, une différence maintenue entre les deux groupes pendant toute la durée de l’exercice (p=0,005). Cela montre que l’apport de sucre avant l’exercice permet une meilleure disponibilité de l’énergie pour le travail musculaire au début de l’exercice lorsque le muscle est le plus susceptible d’être endommagé, améliorant ainsi la tolérance à l’exercice physique des patients atteints de la maladie de Mc Ardle.

 

 Source : J. Vissing et al. – N Engl J Med 2003; 349:2503-9

Auteur : J. Vissing et al.