Est-ce, comme on le pense généralement, le temps passé devant les écrans de télévision et d’ordinateur qui favorise l’obésité ou l’obésité qui incite à passer plus de temps devant les écrans ? Une équipe néerlandaise s’est penchée sur cette question du lien de causalité entre sédentarité et obésité.

L’indice de masse corporelle (IMC), les plis cutanés et les tours de taille et de hanche (indicateurs permettant de déceler un excès de masse grasse et sa répartition) ont été mesurés chez 465 adolescents (âge moyen : 13 ans) en 3 occasions différentes sur une période d’un an. Il en a été de même pour le temps passé devant la télévision et l’ordinateur, auto-évalué par les adolescents.

Les analyses statistiques ont montré que le temps passé devant la télévision prédisait les modifications de l’IMC et du tour de hanche chez les garçons mais pas chez les filles. Le temps d’utilisation des ordinateurs prédisait quant à lui l’augmentation de l’épaisseur des plis cutanés dans les deux sexes et l’augmentation de l’IMC chez les filles.

L’excès de masse grasse ne prédisait pas le temps passé devant les écrans. Le sens de la relation est donc bien celui qui est généralement admis, même si les auteurs estiment que leur étude ne le démontre que « partiellement ».

Direction of the association between body fatness and self-reported screen time in Dutch dolescents. Altenburg T.M., Singh A.S., van Mechelen W., Brug J., Chinapaw M.J.

Int J Behav Nutr Phys Act, 2012, vol. 9, pp. 4.

Auteur : ALTENBURG TM

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 48 - Juin 2012 - N48014 (Réf 4729)