La télévision est un loisir important chez les adolescents des pays occidentaux. Il a été montré que « regarder la télévision » était positivement associé à la consommation d’aliments et de boissons riches en énergie et négativement associé à la consommation de fruits, légumes et fibres. L’exposition aux messages publicitaires télévisés liés aux produits alimentaires gras et sucrés ainsi que la disponibilité de tels aliments à la maison pourraient favoriser la consommation de ces produits.

Le but de cette étude menée chez des adolescents australiens (n=2984) entre 2004 et 2005 était d’examiner les associations entre « regarder la télévision » et la fréquence de consommation d’aliments riches en énergie ainsi que la disponibilité perçue de ces aliments à la maison.

Les adolescents ont renseigné sur un questionnaire leur fréquence de consommation de confiseries, biscuits sucrés et snacks salés durant le mois précédent, le temps passé devant la télévision les jours de semaine et le week-end ainsi que la disponibilité des aliments à la maison. Les résultats, stratifiés par sexe et par âge, montrent que le fait de regarder la télévision en semaine ou le week-end était positivement associé à la consommation d’aliments riches en énergie, la relation entre télévision et grignotage étant en partie médiée par la disponibilité de produits de snacking à domicile.

Les études futures devraient tester l’efficacité de méthodes destinées à réduire la consommation de produits riches en énergie en impliquant les parents qui devraient réduire la disponibilité perçue de tels produits à la maison et changer les comportements des adolescents face à la télévision.

Adolescent television viewing and unhealthy snack food consumption: the mediating role of home availability of unhealthy snack foods.

Pearson N, Biddle SJ, Williams L, Worsley A, Crawford D, Ball K.

Public Health Nutr. 2014 Feb;17(2):317-23


Auteur : PEARSON N

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 56 - Juin 2014 - N56006 (Réf 4539)