Les petites habitudes ancrées dans le quotidien, comme sucrer machinalement son thé, sont devenues la cible privilégiée de nudges : ces incitateurs discrètement placés dans notre environnement pour orienter favorablement nos comportements. Comme dans cette étude, qui a testé un nudge consistant à diminuer la taille de la petite cuillère pour réduire la quantité de sucre ajouté à son thé.

Moduler une pratique existante plutôt que la contrer 

L’originalité de ce nudge était de s’appuyer sur une habitude existante, et non d’aller contre elle : il s’agissait en effet de réduire la taille de la portion de sucre ajouté au thé sans essayer de changer l’habitude d’ajouter du sucre, ni le nombre de cuillères de sucre habituellement ajoutées.

Ainsi, 123 étudiants néerlandais (dont 61,5 % de femmes), habitués à boire du thé sucré, ont été invités à sucrer librement leur thé (chaud ou froid) dans deux situations : la cuillère mise à leur disposition pour servir le sucre était soit standard (5 ml), soit d’une capacité réduite de moitié (2,5 ml).

La quantité de sucre ajouté diminue moins que la taille de la cuillère

Les résultats montrent que la mise à disposition d’une cuillère deux fois plus petite a permis une diminution de 27 % de la quantité de sucre ajouté au thé. Ainsi, la quantité de sucre ajouté a diminué, mais moins que la taille de la cuillère. Il se produit donc un phénomène de compensation, inconscient pour la majorité des sujets, seulement 13,8 % d’entre eux déclarant avoir remarqué la différence de taille entre les 2 cuillères.

La force de l’habitude

Plus surprenant, les personnes présentant les habitudes les plus fortes en termes de nombre de cuillères de sucre ajouté à leur thé étaient celles qui diminuaient le moins la quantité de sucre ajouté. Or les chercheurs s’attendaient au contraire à ce que les sujets les plus routiniers reproduisent à l’identique leurs pratiques et de fait diminuent de moitié leur ajout de sucre en ajoutant le même nombre de cuillères que d’habitude.

En somme, cette étude démontre l’efficacité d’un nudge s’inscrivant dans les habitudes des sujets (sans chercher à les contrer) pour réduire la quantité de sucre qu’ils ajoutent à leur thé. Cependant, cette efficacité est réduite chez les personnes possédant des normes personnelles fortes et intériorisées de la quantité de sucre adéquate à ajouter.

 

À retenir :

  • Une étude a testé l’effet d’un nudge consistant à réduire la taille de la cuillère à sucre sur la quantité de sucre ajouté au thé.
  • La quantité de sucre diminue (- 27 %) mais deux fois moins que la taille de la cuillère (- 50 %).
  • Le nudge est moins efficace si les habitudes en matière de sucre ajouté au thé sont fortes.

 

Source : The (bitter)sweet taste of nudge effectiveness ; The role of habits in a portion size nudge, a proof of concept study.  Venema TAG, Kroese FM, Verplanken B, de Ridder DTD. Appetite. 2020 Apr 8;151:104699.

Tags:

Auteur : Venema TAG

Documents supports :
Brèves Nutrition mai 2020