Cephalic phase responses and appetite

En entraînant des réponses physiologiques préabsorptives, innées ou acquises, qui préparent le tractus gastro-intestinal à assurer un traitement optimal de la nourriture ingérée, les signaux sensoriels tels que le goût, la texture et l’aspect des aliments initient la phase dite « réponses de la phase céphalique » (RPC) qui est la toute première étape du processus de régulation de la prise alimentaire. L’existence de RPC acquises évoque un processus d’apprentissage permettant d’anticiper les conséquences métaboliques des aliments. Cette fonction des RPC peut être mise en défaut par certains produits alimentaires. Ces aliments riches en calories, d’un goût agréable et pouvant être consommés rapidement, sont considérés comme responsables d’un déséquilibre entre les apports et les besoins énergétiques en raison de leur faible pouvoir rassasiant . Trois nutritionnistes néerlandais estiment que les RPC déclenchées par des signaux sensoriels insuffisants, inadaptés, voire contradictoires, sont en partie responsables de cette situation. Au terme d’une revue très complète recensant les connaissances actuelles sur les RPC, les nombreux médiateurs (hormones et cytokines) impliqués, et les relations avec le rassasiement , les chercheurs soulignent que nos connaissances dans ce domaine restent limitées.. Des recherches en cours font appel à l’imagerie cérébrale. Notamment, l’IRM a montré des réponses cérébrales différentes aux agents de saveur sucrée, caloriques (sucres) ou non caloriques (édulcorants). Il reste à déterminer l’impact de ces différences au niveau des RPC, et en particulier si l’exposition répétée aux édulcorants entraîne une disparition de la sécrétion (modeste) d’insuline qui est l’une des RPC identifiées.


Cephalic phase responses and appetite. SMEETS P.A., ERKNER A., DE GRAAF C. Nutrition Reviews, 2010, 68, 11 : 643-55

 

Tags: ,

Auteur : Smeets P.A., Erkner A., de Graaf C.

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 43 - N43006