Un article dans une publication récente du Bulletin de la Fondation de Nutrition Britannique explore la question du sucre et de l’addiction (Drewnowski A et Bellisle F, 3 (suppl 1), 52-60, 2007). Il n’est pas rare de voir l’utilisation du mot «  addict » ou «  addiction » pour définir des comportements qui sont en fait de mauvaises habitudes mineures ou inoffensives.

 

 

 

En réalité, les psychologues luttent pour définir ce qu’est l’addiction ; le problème clef étant de bien séparer la notion du comportement lié à une substance (ex l’alcool ou la nicotine) et les comportements qui ont clairement une origine purement psychologique.

 

 

 

Le mot « addiction » doit être utilisé pour décrire un besoin fort à l’égard de certaines substances, quand il mène à des comportements nuisibles et au mal-être physique. Les chercheurs ont remarqué que les drogues stimulent des changements au niveau de la chimie cérébrale semblable aux réponses agréables qui suivent le repas. Ceci pourrait donc superficiellement suggérer que l’alimentation puisse provoquer une addiction.

 

 

 

Un point de vue moins simpliste, cependant, consiste à dire qu’il est essentiel que le repas soit agréable pour la survie de l’humanité et que les drogues imitent simplement cette réaction. Il est agréable de manger lorsqu’on est affamé mais lorsque nous sommes rassasiés, nous consommons moins d’aliments. Les drogues provoquent une dépendance différente puisque, pour réaliser le même plaisir, le consommateur a besoin de quantités croissantes de drogue.

 

 

 

Ainsi le point de vue des psychologues réfute l’idée selon laquelle n’importe quel aliment, le sucre particulier, peut provoquer une dépendance.

 

 

 

Cet article examine d’une façon critique l’idée d’un lien entre le sucre et l’addiction alimentaire dans un fort contexte d’épidémie de l’obésité. Le thème « sucre et addiction » sera aussi discuté à la prochaine conférence annuelle WSRO à Durban. Le Professeur Adrian Furnham de l’Université de Londres explorera la question en détail.

 

 

 

Drewnowski A et Bellisle F, 3 (suppl 1), 52-60, 2007


Auteur : A Drewnowski, France Bellisle