Parental use of restrictive feeding practices and child BMI z-score. A 3-year prospective cohort study

 Les résultats de plusieurs études suggèrent que les  restrictions alimentaires imposées par les parents pourraient  favoriser la surconsommation des aliments concernés dans  les situations où ceux-ci sont disponibles à volonté, avec  pour conséquence une augmentation du poids corporel.  Toutefois, certains auteurs rapportent que l’association  restriction-surpoids ne concerne que les enfants dont les  mères ont elles-mêmes un problème de poids ; d’autres ne  retrouvent aucun effet des restrictions parentales sur le  poids des enfants. L’examen de la littérature montre que le  problème pourrait être différent chez les enfants d’âge  préscolaire et les enfants plus âgés.  Une étude australienne a recherché les associations  entre les restrictions parentales identifiées par un questionnaire  rempli en 2002/2003 par 204 parents d’enfants de 5  à 6 ans et 188 enfants de 10 à 12 ans, et l’évolution de l’indice de masse corporelle (IMC) des enfants 3 ans plus  tard.  Une association significative entre restrictions alimentaires  et évolution de l’IMC (p = 0,008) a été mise en  évidence chez les enfants de 5 à 6 ans, indépendamment  du sexe, de l’IMC de la mère et du niveau d’éducation de  la mère. Cette association allait dans le sens d’une diminution  de l’IMC. En revanche, aucune association n’a été  observée chez les 10-12 ans.  Les auteurs pensent donc que les restrictions parentales  ne favorisent pas la prise de poids mais au contraire aident  à le contrôler chez le jeune enfant. 


Parental use of restrictive feeding practices and child BMI z-score. A 3-year prospective cohort study. CAMPBELL K., ANDRIANOPOULOS N., HESKETH K., BALL K., CRAWFORD D., BRENNAN L., CORSINI N., TIMPERIO A. Appetite, 2010, 55, 1 : 85-88

Auteur : Campbell K., Andrianopoulos N., Hesketh K., Ball K., Crawford D., Brennan L., Corsini N., Timperio A.

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 42 - Décembre 2010 - N42011