Socio-economic, demographic, lifestyle and health characteristics associated with consumption of fatty-sweetened and fatty-salted foods in middle-aged French adults

Des auteurs français ont évalué l’association entre les caractéristiques démographiques et socio-économiques, le style de vie, l’état de santé et la consommation d’aliments gras-sucrés et gras-salés, chez 6 240 Français, âgés de 35 à 60 ans qui ont participé à l’étude SU.VI.MAX (supplémentation en vitamines Minéraux et antioxydants). Sont considérés comme des aliments gras-sucrés (lipides ≥ 15 g/100 g et sucres ajoutés ≥  10 g/100 g) : les yogourts riches en matières grasses, les crèmes dessert sucrées, les aliments chocolatés, les viennoiseries, etc., et comme des aliments gras-salés (lipides ≥ 15 g/100 g et Na ≥ 500 mg/100 g) : les viandes cuisinées, le fromage, les gâteaux apéritif, les sandwichs, hamburgers, etc. La consommation était évaluée à partir d’un minimum de six recueils alimentaires sur 24 h (« rappel de 24 h ») sur 2 ans. Le risque d’une consommation modérée ou élevée d’aliments gras-salés ou gras-sucrés diminuait quand l’âge augmentait. Les fumeurs, les consommateurs d’alcool, les sujets en surpoids et les hypertendus étaient plus susceptibles que les autres de consommer une quantité modérée ou élevée d’aliments gras-salés. Le risque d’une consommation modérée ou élevée d’aliments gras-sucrés était plus fréquent chez les femmes, les individus vivant en couple, les consommateurs modérés d’alcool et les personnes ayant une activité physique faible ou modérée. En revanche, les sujets de faible niveau d’éducation, les fumeurs, les gros consommateurs d’alcool et les sujets avec hypertriglycéridémie étaient moins susceptibles de consommer des aliments gras-sucrés. Pour les auteurs de cette étude, l’intérêt de repérer les associations entre des comportements délétères (tabagisme, consommation d’alcool, faible activité physique) et la consommation élevée d’aliments gras-sucrés ou gras-salés est de mieux cibler les efforts de santé publique.

Auteur : Méjean C., Macouillard P., Castetbon K., Kesse-Guyot E., Hercberg S.

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 44 - Juillet 2011 - N44010