Une faible charge glycémique est associée à un risque réduit de développer un diabète de type II et permet de soigner la résistance à l’ insuline en diminuant l’ insulinémie post prandiale. Cependant le type et la quantité de glucides nécessaires pour gérer cette résistance sont controversés. On a comparé ici les effets de différents types et quantités de glucides sur la réponse pancréatique au glucose (RPglu, aire sous la courbe d’ insuline après injection de glucose) et la sensibilité à l’ insuline (SI) chez des sujets intolérants au glucose. 35 sujets ont été répartis selon trois types de régime : riche en glucides (haut Index Glycémique – IG), riche en glucides (faible IG), ou pauvre en glucides et riches en acides gras monoinsaturés (AGMI). La SI, la RPglu et l’ index de disponibilité du glucose (IDG = SI RPglu) ont été mesurés par un test de tolérance au glucose avant et après 4 mois de régime. Les résultats montrent que le régime riche en glucides (faible IG) améliore l’ hémoglobine glycosylée, la pression artérielle diastolique et la disponibilité du glucose par rapport aux régimes AGMI et riche en glucides (haut IG). Le régime riche en glucides (faible IG) peut donc avoir des effets bénéfiques sur la capacité des cellules à sécréter l’ insuline chez les sujets intolérants au glucose.

 

High-carbohydrate-low-glycaemic index dietary advice improves glucose disposition index in subjects with impaired glucose tolerance. WOLEVER T.M., MEHLING C. Br J Nutr, 2002, 87, 5 : 477-87

Auteur : Mehling C.