Produits denses en énergie : leur rôle dans l’obésité de l’adolescente n’est pas encore démontré

Afin de déterminer si les produits denses en énergie souvent consommés sous forme d’encas chez les adolescentes, pouvaient jouer sur leur poids, une étude rétrospective a été réalisée à partir des données d’une étude longitudinale ayant suivi la croissance et le développement de 196 filles âgées de 8 à 12 ans pendant 10 ans. Les données annuelles de consommations de chips, soda, bonbons, gâteaux et glaces, ont notamment été examinées par rapport au % de masse graisse (MG), à l’indice de masse corporelle (IMC) et aux apports alimentaires. Aucune corrélation n’a été établie entre la quantité totale de ces produits très appréciés des adolescents et leur IMC ou leur % de MG pendant toute la période d’adolescence. Cependant, une relation significative a été trouvée entre consommation de sodas et IMC mais pas avec le % de MG. De plus, la consommation de tous ces produits sucrés était significativement corrélée avec le temps passé devant la télévision. Cette étude conclue donc que ces produits denses en énergie ne semblent pas responsables des modifications pondérales ou de masse grasse pendant la période de l’adolescence chez les filles. Une limite cependant à cette étude est qu’elle n’a pu déterminer si ces produits avaient été consommés au sein d’un repas ou sous forme d’encas.


 

Produits denses en énergie : leur rôle dans l’obésité de l’adolescente n’est pas encore démontré. PHILLIPS S.M., BANDINI L.G., NAUMOVA E.N. et al. Obesity Research, 2004, 12, 461-72


Auteur : Phillips SM, Bandini LG, EN Naumova et al.

Documents supports :
Brèves Nutrition 27 / Octobre 2005 - N27011