Les répercussions de la consommation d’édulcorants non caloriques sur le poids et la satiété ne font pas l’objet d’un consensus clair dans la communauté scientifique. Des études montrent que, chez l’animal, ils pourraient accroître la sensation de faim, les apports caloriques et la prise de poids, alors que d’autres laissent envisager qu’ils aident au contrôle pondéral chez l’Homme.

Cette étude a été conduite pendant 12 semaines au sein d’un échantillon de 30 rats adultes Wistar, répartis en trois groupes de dix sujets chacun, recevant en complément de leur alimentation standard (granulés en libre accès) soit des yaourts sucrés (saccharose à 20%) soit des yaourts édulcorés (aspartame à 0,4% ou saccharinate de sodium à 0,3%). L’objectif était d’étudier les conséquences sur la prise de poids et les apports énergétiques de ces différents compléments, l’activité physique étant contrôlée et restreinte.

Les données collectées ont mis en évidence une prise de poids plus importante dans les deux groupes ayant été supplémentés par des yaourts édulcorés que dans celui ayant pris des yaourts au saccharose : +28% de poids dans le groupe saccharine vs. saccharose (p<0.003) et +20% dans le groupe aspartame vs saccharose (p<0.04), en analyse ANOVA. A contrario, les apports caloriques totaux, cumulés sur la période, et hebdomadaires moyens, ajustés au poids corporel des rats, ont été similaires dans les trois groupes étudiés, (les rats compensant l’apport calorique moindre des yaourts édulcorés par une consommation supérieure de granulés).

Il reste donc à déterminer l’origine de la prise de poids, pour laquelle les auteurs proposent trois hypothèses. D’une part, une possible réduction de la dépense énergétique après ingestion d’édulcorants, portant notamment sur la thermogénèse ; d’autre part, un hyperinsulinisme, déjà constaté par ailleurs avec la saccharine mais non avec l’aspartame ; enfin, mais moins probablement selon les auteurs, une rétention hydrosodée potentiellement accrue avec le saccharinate de sodium.

Saccharin and aspartame, compared with sucrose, induce greater weight gain in adult Wistar rats, at similar total caloric intake levels

Appetite. 2013 Jan;60(1):203-207.



Auteur : DE MATOS F

Documents supports :
Brèves Nutrtiion N° 51 - Mars 2013 - N51012 (Réf. 4772)