La pleine conscience de l’état présent est encore peu étudiée dans les études épidémiologiques. Quelques études observationnelles ont montré des résultats divergents, avec une association négative entre la pleine conscience et le gain de poids, d’autres ne montrant pas de différence entre les groupes de sujets ayant des niveaux de pleine conscience variés. Certaines se sont spécifiquement intéressées à la conscience de ce que l’on mange, définie comme la conscience sans jugement des sensations physiques et émotionnelles associées à la consommation alimentaire. Elles ont montré une association négative avec l’indice de masse corporelle. L’objectif de cette étude est d’explorer le lien entre la pleine conscience et ses différents aspects d’une part et le statut pondéral d’autre part (en fonction du sexe) sur des participants de la cohorte prospective française NutriNet-Santé.

Au total, 14 400 hommes et 49 228 femmes adultes ont été inclus dans cette analyse transversale. Les données relatives à la conscience ont été collectées à l’aide du questionnaire sur les cinq aspects de la conscience (c’est-à-dire l’observation, la description, l’action en pleine conscience, le non-jugement et l’absence de réaction). La sous-échelle d’observation recueille les sensations corporelles, les émotions, les odeurs et les formes relatives à l’environnement. La sous-échelle de description se réfère à la capacité de verbaliser ses expériences intérieures. Agir en pleine conscience s’oppose au comportement mécanique ou inattentif. Le non-jugement est relié à l’acceptation, et à l’approche non-subjective des expériences. La non-réactivité reflète la place prépondérante laissée aux sentiments de prendre le dessus.

Chez les femmes, un score de conscience plus élevé a été associé à une moindre susceptibilité d’être en surpoids ou obèse alors que cette association inverse est seulement notée pour l’obésité chez les hommes. De plus, pour les hommes, contrairement aux femmes, l’association ne semble pas linéaire. Dans cette étude, les hommes ont eu des scores légèrement plus élevés d’action en pleine conscience, de non-jugement et de non-réactivité que les femmes et des scores plus faibles pour l’observation et la description.

Ces résultats plaident en faveur d’un changement de perspective prenant en compte les facteurs psychologiques et cognitifs tels que la pleine conscience pour l’étude de l’obésité et des facteurs associés

Association between Mindfulness and Weight Status in a General Population from the NutriNet-Santé Study.

Camilleri GM, Méjean C, Bellisle F, Hercberg S, Péneau S.

PLoS One. 2015 Jun 3;10(6):e0127447

.

Auteur : CAMILLERI GM

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 62 - Décembre 2015 - N62006