La plupart des recommandations alimentaires indiquent des repères de fréquence de consommation des différentes catégories d’aliments pour une alimentation variée et équilibrée. De nombreuses études comportementales portent sur la perception des tailles des portions ou des calories, mais peu sur cette notion de fréquence alimentaire. Cette étude a eu pour objectif d’identifier les facteurs influençant l’estimation de la fréquence appropriée à laquelle doivent être consommés des produits laitiers frais par les consommateurs.

500 participants espagnols, âgés de 25 à 70 ans, consommateurs réguliers de produits laitiers ont été recrutés en ligne. Ils devaient évaluer pour 10 produits laitiers la fréquence de consommation adéquate : quotidienne (7 fois par semaine) ou occasionnelle (6 fois ou moins). Les produits tests comprenaient des yaourts avec et sans allégation ainsi que des desserts lactés de marques, goûts et emballages différents, représentatifs des produits présents sur le marché espagnol. La fréquence adéquate de consommation a été évaluée d’après les informations présentes sur les emballages des produits : dénomination, marque, étiquetage nutritionnel… En plus de la fréquence, les participants devaient indiquer leur perception de caractéristiques associées aux produits : naturalité, bon pour la santé, bon goût, bon marché, nostalgie (« ce produit me rappelle le goût d’anciens produits »), praticité, « snackability ». Enfin, leurs connaissances et leur motivation nutritionnelle- c’est-à-dire la tendance à choisir les aliments sur des considérations nutritionnelles- ont également été évaluées.

12.7% des produits ont été classés comme adaptés à une consommation quotidienne et 87.3% à une consommation occasionnelle. Contrairement aux recommandations valables pour tous les yaourts, seuls 16,9% de ceux testés ont été classés comme adaptés à une consommation quotidienne, avec une proportion plus élevée pour les yaourts comportant des allégations. Pour les desserts, la fréquence adéquate supposée était « occasionnelle » pour 97,2% d’entre eux conformément aux recommandations. La quantité de lipides, protéines et glucides par portion étaient associées de façon négative à la fréquence estimée, mais pas l’apport calorique. Les produits considérés comme bons pour la santé, pratiques, naturels, nostalgiques, goûteux et consommables comme snacks, avaient un score de fréquence plus élevé.

Bien que restreinte à une seule catégorie de produits alimentaires, cette étude apporte un éclairage sur la fréquence adéquate estimée par les consommateurs selon leur perception des produits. Les auteurs regrettent de ne pas disposer des données de consommation alimentaire des personnes afin de comparer l’adéquation de leurs déclarations à leur comportement. Une meilleur compréhension des déterminants des fréquences de consommation des consommateurs pourrait permettre de favoriser des choix alimentaires équilibrés.


How often should I eat it? Product correlates and accuracy of estimation of appropriate food consumption frequency.

Pierrick Gomez , Nicole Schneid, Fabien Delaere

Food Quality and Preference, Volume 40, Part A, March 2015, Pages 1–7.

 


Auteur : GOMEZ P

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 59 - Mars 2015 - N59006 (Réf 4583)