Pour tester un programme informatique de mesure temps-intensité du goût, la perception temporelle d’ adultes et d’ enfants de 8-9 ans à la saveur sucrée du saccharose a été analysée dans différentes solutions. Dans une première partie, les effets de concentrations variables de saccharose, dans l’ eau ou dans du jus d’ orange ou dans une crème anglaise, ont été évalués par les mesures de saveur sucrée maximale, de temps mis pour la percevoir et de durée de sa perception. La même expérience a été répétée, en faisant cette fois varier le volume des produits ingérés, à une concentration de sucre fixe. Les enfants enregistrent une intensité maximale de saveur sucrée plus élevée que les adultes mais ils la perçoivent moins longtemps en bouche. En revanche, dans les deux groupes d’ âges, l’ augmentation de la concentration ne modifie pas le temps mis pour percevoir la saveur sucrée, mais augmente son intensité maximale et la durée de sa perception. L’ augmentation du volume des produits testés, pour les deux groupes, n’ a pas d’ incidence sur le temps de perception, ne change pas la saveur sucrée maximale des boissons mais l’ augmente pour la crème anglaise. Elle augmente la perception sucrée du jus d’ orange et de la crème. Pour conclure, les adultes et les enfants ont en général les mêmes perceptions du sucré, mais il existe des différences dans la relation temps-intensité du goût. Elles sont pour l’ instant difficilement explicables. Temporal Perception of Sweetness by Adults and Children Using Computerized Time- Intensity Measures. E. C. Temple, D. G. Laing, I. Hutchinson, A. L. Jinks Chem. Senses, 2002, 27, 729-737.