Puisque le grand public et les médias se fient aux professionnels de santé pour une information scientifique juste, cette étude a pour objectif d’évaluer la perception des professionnels de santé sur la consommation de sucres ajoutés et ses liens avec la santé. Au cours de deux conférences nationales et d’une conférence régionale qui se sont tenues en 2013, 511 professionnels de la santé, essentiellement des diététiciens (« diététistes » canadiens), ont rempli des questionnaires testant leur degré d’accord ou de désaccord sur des avis relatifs aux sucres et à la santé. Moins de la moitié des répondeurs (44%) pensent que le saccharose apporté par les fruits et les légumes est métabolisé de la même façon que le saccharose ajouté aux aliments et que les sucres ne contribuent probablement pas plus au gain de poids que les autres sources d’énergie. Seuls 7,4% des répondeurs savent que les sucres provenant d’autres aliments que ceux des quatre groupes du Guide alimentaire du Canada (fruits et légumes, produits laitiers, produits céréaliers, produits carnés) ne représentent que 7,5% de l’apport calorique journalier. Presque la moitié (47%) des répondeurs pense que ces sucres représentent 15% de l’apport calorique journalier (le double de la réalité). En conclusion, cette étude qualitative montre des divergences entre les faits et la compréhension de l’information scientifique relative aux sucres et à la santé chez les professionnels de santé canadiens. Les idées reçues ont la vie dure, même chez les mieux informés.

Health professionals’ understanding of added sugars consumption in relation to key nutrition issues in Canada.

Flora Wang, Jodi T. Bernstein, Chiara L. DiAngelo and Sandra L. Marsden.

Physiology, Nutrition, and Metabolism, 2014, 39(5): p 640


Auteur : WANG F

Documents supports :
Brèves Nutrition n° 57 - Septembre 2014 - N57013 (Réf. 4561)