Les effets à long terme des régimes limités en glucides et riches en protéines ne sont pas connus. Des marqueurs du stress et de l’inflammation retrouvés chez des sujets suivant ce type d’alimentation dans le cadre d’études randomisées, questionnent sur le risque de pathologies chroniques telles que les maladies cardiovasculaires ou le cancer.  Cet essai prospectif, conduit dans une grande cohorte de population du nord de la Suède (Västerbotten Intervention Programme), a suivi un échantillon de 62 582 hommes et femmes sur une durée moyenne de 9,7 ans (et jusqu’à 17,8 ans) et confronté la survenue de cas de cancer (globalement et pour certains cancers spécifiques), à la répartition des macronutriments objectivée par un score LCHP (low-carbohydrate, high-protein) allant de 2 à 20. En pratique, un score élevé (20) correspondait à une alimentation relativement réduite en glucides (médiane 38,9 %), et un score faible (2), à un régime plus riche en glucides (médiane 60 %). La part des lipides augmentait avec le score LCHP.  Au sein de 3 059 cas incidents de cancers, il n’a pas été retrouvé de corrélation entre risque de survenue d’un cancer et score LCHP, à l’exception du cancer des voies aériennes chez l’homme, mais de manière non dose-dépendante (p=significatif). Par ailleurs, le cancer colorectal était inversement lié au score LCHP, chez les femmes ayant une alimentation riche en graisses saturées. De même, une association positive a été trouvée, chez les hommes, entre score LCHP élevé lié aux protéines végétales et ce type de cancer.  Cette étude ne montre donc pas de lien franc entre alimentation modérément réduite en glucides et modérément riche en protéines, et risque de cancer. D’autres données portant sur des restrictions plus drastiques en glucides sont requises pour documenter l’absence d’effets à long terme sur le risque de cancer.

Low-carbohydrate, high-protein diet score and risk of incident cancer; a prospective cohort study.

Nilsson LM, Winkvist A, Johansson I, Lindahl B, Hallmans G, Lenner P, Guelpen B.

Nutr J. 2013; 12(1): 58.



Tags:

Auteur : NILSSON LM

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 53 - Septembre 2013 - N53015 (Réf. 4504)