L’étude NHANES menée sur des Américains en 2007-2008 a montré que la consommation énergétique moyenne provenant de boissons sucrées s’élève à 180 et 340 calories/jour respectivement chez les enfants et les jeunes adultes. Les résultats de nombreuses méta-analyses et revues publiées évaluant le lien entre la consommation de boissons sucrées et la consommation d’énergie, le gain poids, l’adiposité, l’indice de masse corporel (IMC) et l’incidence de surpoids ou d’obésité, ne sont pas clairs, en partie à cause de différences méthodologiques. Le but de cette revue systématique était d’évaluer le niveau de preuve scientifique de la relation entre la consommation de boissons sucrées et le risque d’obésité, en prenant en compte le bilan énergétique. La revue de la littérature scientifique a été menée de la même façon que celle qui doit être utilisée pour la justification des allégations de santé. Les études cliniques d’intervention et observationnelles pertinentes ont été sélectionnées en fonction de leur qualité méthodologique. Les mesures d’activité physique et de consommation d’énergie totale ont été un critère de sélection des études afin de déterminer la balance énergétique. Aucune conclusion n’a pu être tirée des 17 études interventionnelles identifiées compte tenu du design et de la qualité des études. Les résultats des 14 études observationnelles pertinentes étaient contradictoires. L’association entre la consommation de boissons sucrées et le risque d’obésité n’est donc toujours pas démontrée si l’on tient compte de la balance énergétique.
Systematic review of the evidence for an association between sugar-sweetened beverage consumption and risk of obesity.
Trumbo PR, Rivers CR.
Nutr Rev. 2014 Sep;72(9):566-574 

Auteur : TRUMBO PR

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 58 - Décembre 2014 - N58011 (Réf 4573)