Video game playing increases food intake in adolescents: a randomized crossover study

Dans la mesure où les jeux vidéo ont été incriminés dans le développement de l’obésité par des études d’observation, il est pertinent de chercher à comprendre la nature de ce lien. C’est l’objectif que se sont fixés les auteurs de cette expérimentation, menée sur un effectif de 22 adolescents volontaires de poids normal. Selon un design randomisé et en cross-over, les sujets participaient à 1 heure de jeu vidéo ou demeuraient au repos en position confortable durant le même temps (situation contrôle). Ces phases étaient suivies d’un repas ad libitum. L’étude prévoyait en outre la collecte de données biologiques (glycémie, profil des hormones de satiété, marqueurs de stress) ainsi que des éléments sur la sensation de faim et la dépense énergétique. En dépit de la taille limitée de l’échantillon, les résultats ont confirmé une prise alimentaire plus importante après 1 heure de jeu vidéo, comparativement à la situation de repos. Fait intéressant, cette surconsommation n’était pas liée à un état subjectif de faim ou d’appétit supérieurs, ce qui était validé par la biologie hormonale. Deux hypothèses peuvent expliquer ce phénomène : une perturbation des signaux de satiété et/ou une stimulation du système de récompense induite par le stress. D’après les auteurs, des études récentes ont mis en évidence d’une part l’effet stressant et consommateur d’énergie des activités informatiques, mais aussi le rôle d’un stress aigu dans le fait de manger sans avoir faim, accréditant, au moins partiellement, la seconde hypothèse. Enfin, la prise alimentaire étant survenue après l’élévation de la glycémie, Chaput et al. plaident en faveur du rôle significatif de la composante hédonique non homéostatique du comportement alimentaire.

Au total et bien que la généralisation des conclusions soit difficile du fait de la taille de l’effectif, cette étude représente un apport intéressant à une meilleure connaissance des déterminants de l’obésité.

 

Video game playing increases food intake in adolescents: a randomized crossover study. CHAPUT J.P., VISBY T., NYBY S., KLINGENBERG L., GREGERSEN N.T., TREMBLAY A., ASTRUP A., SJÖDIN A. Am J Clin Nutr, 2011, 93, 6 : 1196-1203

Auteur : CHAPUT J.P.

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 45 - Septembre 2011 - N45004 (réf 4673)