Modifier la nature des sucres d’un repas : un moyen de réduire l’hypotension artérielle post-prandiale ?

Afin de déterminer l’effet sur la pression artérielle (PA) de boissons sucrées de concentrations en glucides et de volumes identiques , mais d’index glycémique (IG) différents , une étude croisée a été menée chez 10 sujets sains âgés. La PA, le rythme cardiaque et le taux de glucose plasmatique ont été mesurés chez chacun, sur quatre jours séparés de 72h, avant et après ingestion, en ordre aléatoire, de l’une des quatre boissons suivantes : eau ; jus de pommes (faible IG = 43±3) ; Fanta orange (IG moyen = 68±6) ; Glucose (IG élevé = 100), , leur index glycémique étant celui publié dans les tables.

Après ingestion des 3 boissons sucrées, les glycémies étaient significativement augmentées, similaires après le jus de pommes et le Fanta (p=0,679) mais inférieures à celles mesurées après la boisson au glucose (p<0,001) . Concernant la PA, elle chute après ingestion de glucose et de Fanta, tandis qu’elle augmente après l’ingestion de jus de pomme, l’eau n’ayant pas d’effet. Enfin, aucune corrélation significative n’est observée entre la réponse glycémique et le changement de PA. La chute de la PA constatée après l’ingestion de boissons contenant des glucides est en partie due à une réponse du tractus gastro-intestinal , mais pas à la variation de la glycémie. La diminution de PA ne peut donc pas être prédite par l’IG des boissons consommées, mais plutôt par la nature des sucres(c’est par exemple le cas du jus de pomme riche en fructose) qu’elle contient.


Modifier la nature des sucres d’un repas : un moyen de réduire l’hypotension artérielle post-prandiale ?

R. Visvanathan, R. Chen M. Horowitz and I.Chapman

British Journal of Nutrition 2004, 92, 335-340.


 

Auteur : R. Visvanathan, R. Chen M. Horowitz and I.Chapman

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 25 - Février 2005 / N25007