Afin d’évaluer les effets du saccharose sur la composition du biofilm dentaire et la déminéralisation de l’émail en fonction du temps, une étude croisée a été menée en aveugle sur 12 volontaires. Les sujets randomisés en 3 groupes ont porté un appareil supportant 6 plaques d’émail humain pendant 3 périodes. Pendant chaque période, chaque groupe devait traiter l’appareil 8 fois/jour avec 1) de l’eau distillée (témoin négatif) ; 2) une solution de glucose 10%/fructose 10% (contrôle actif) ; ou 3) une solution de saccharose 20%. Puis, il devait porter l’appareil continuellement sauf pendant les repas. Le biofilm a été prélevé les 3e, 7e et 14e jours de chaque période et l’émail analysé. Après 7 jours, la perte d’émail pour le groupe exposé au saccharose était significativement plus importante par rapport au contrôle négatif et au témoin actif (p<0,05). Cependant, dès le 3e jour, le biofilm formé en présence de saccharose contenait une concentration significativement plus élevée de polysaccharides extracellulaires (PSE) et intracellulaires (PSI) et un plus grand nombre de lactobacilles (LB) (p<0,05), alors que les concentrations de calcium, phosphore inorganique et fluor étaient plus basses qu’en présence du contrôle négatif. Cependant comparativement au témoin actif, la différence n’était significative dès 3 jours que pour les PSE (p<0,05)

L’EPS insoluble semble donc être le seul changement différentiel induit par le saccharose sur la composition du biofilm dentaire. Bien que la déminéralisation de l’émail survienne 7 jours après accumulation du biofilm, le changement de composition du biofilm avec l’augmentation de PSE semble plus précoce.


Temporal relationship between sucrose-associated changes in dental biofilm composition and enamel demineralization. Vale GC, Tabchoury CPM, Arthur RA, Del Bel Cury AA, Paes Leme AF, Cury JA. Caries Res, 2007, 41, 406-12

Auteur : Vale GC; Tabchoury CPM; Arthur RA; Del Bel Cury AA; Paes Leme AF; Cury JA

Documents supports :
Brève Nutrition N° 32 - Avril 2008 - N32016