Cette étude transversale a comparé le microbiote de la salive prélevée au niveau du sillon gingival chez 29 adolescents obèses (critères adaptés à l’âge : ISO-BMI > 30) et 58 témoins non obèses du même âge, soit une quinzaine d’années. Les résultats ont révélé une association significative entre la quantité de bactéries présentes et l’obésité (p < 0,001). Cette association était indépendante de l’importance de la plaque – et donc de l’hygiène – dentaire, de la présence d’une inflammation gingivale et du débit salivaire. Au total, 23 bactéries étaient présentes en quantités 3 fois plus élevées chez les adolescents obèses (6 fois pour Campylobacter rectus et Neisseria mucosa). Les auteurs émettent un certain nombre d’hypothèses pouvant relier ces modifications du microbiote gingival et la physiopathologie de l’obésité : les adipocytokines produites par le tissu adipeux pourraient altérer le système immunitaire local ; inversement, certains pathogènes pourraient contribuer à l’inflammation chronique impliquée dans le développement de l’obésité. Les auteurs concluent donc un thème de recherche majeur  sera de déterminer si l’altération du microbiote oral favorise le développement de l’obésité chez l’adolescent ou en est une conséquence, ou encore résulte du mode de vie associé à l’obésité.

Microbiota in the oral subgingival biofilm is associated with obesity in adolescence. Zeigler C.C., Persson G.R., Wondimu B., Marcus C., Sobko T., Modéer T. Obesity (Silver Spring), 2012, vol. 20, No. 1, pp. 157-164.



Documents supports :
Brèves Nutrition N° 48 - Juin 2012 - N48015 (Réf 4730)