Effects of short-term overfeeding on hunger, satiety, and energy intake in thin and reduced-obese individuals

 

Dans un contexte de suralimentation, les personnes minces semblent mieux réguler leurs apports énergétiques que les obèses à haut risque de prise de poids. En effet, une étude a évalué l’effet de 3 jours de suralimentation (apports énergétiques>50% des besoins estimés) sur les sensations de faim et de satiété mesurées par une échelle analogue visuelle et l’apport calorique ultérieur chez, 13 sujets minces et 9 obèses ayant perdu du poids (Obèses-R). Pendant la période d’alimentation iso-énergétique qui précédait, les sujets minces ou obèses ressentaient la même sensation de faim avant les repas. En revanche, pendant la période de suralimentation, dès le premier dîner, les sujets minces avaient significativement moins faim que pendant la période iso-énergétique (41±6mm vs 68±6, p<0,0001) tandis que les obèses avaient tout aussi faim (65±7 vs 63±7mm, p=0,67). Pendant toute la période de suralimentation, la baisse de sensation de faim était maintenue chez les sujets minces. Inversement, une augmentation significative de la satiété était observée pendant toute la période de suralimentation chez les sujets minces, tandis qu’elle était peu significative chez les obèses. Ce contrôle approprié de la suralimentation par une diminution de la faim et une augmentation de la satiété est particulièrement marqué chez les femmes minces, qui en outre diminuent de 30% leur apport calorique ultérieur, ce qui n’est pas le cas chez les hommes minces et les obèses.


Effects of short-term overfeeding on hunger, satiety, and energy intake in thin and reduced-obese individuals. CORNIER M.A., GRUNWALD G.K., JOHNSON S.L., BESSESEN D.H. Appetite, 2004, 43 : 253-259

Auteur : CORNIER M.A.

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 26 - Mai 2005 / N26005