L’effet satiétant des glucides a parfois été relié à un effet satiétant de l’insuline elle-même. L’une des raisons est que l’effet satiétant d’une absorption de glucose et la sécrétion d’insuline résultante sont tous deux supérieurs lors d’une administration entérale par rapport à une administration en IV. Or cette étude, dans laquelle le taux d’insuline plasmatique consécutif à un repas normal a été mimé par infusion IV d’insuline euglycémique, montre que l’insuline ellemême n’a pas d’effet satiétant à court terme et n’affecte pas la prise alimentaire ultérieure (durée, poids, nature et énergie des repas). Ainsi, ce serait l’hyperglycémie, indépendamment ou non de l’hyperinsulinémie, qui serait responsable du modeste effet satiétant du glucose administré en infusion IV.

 

 

Effect of intravenous glucose and euglycemic insulin infusions on short-term appetite and food intake. IA Chapman, EA Goble, GA Wittert, JE Morley, M Horowitz. Am J Physiol, 1998, 274, R596-R603

Auteur : EA Goble