Cette étude avait pour but d’évaluer l’effet du « potentiel glycémique » du petit déjeuner sur les performances cognitives de 60 enfants âgés de 11 à 14 ans. Les petits déjeuners et collations ont été classés selon leur index (IG) et leur charge (CG) glycémiques. Pour chaque enfant, ces deux paramètres étaient considérés comme élevés s’ils étaient supérieurs à leurs valeurs médianes respectives pour l’ensemble du groupe et bas s’ils étaient inférieurs à la médiane. Les enfants, vus entre 9 h 45 et 10 h 15, soit 90 à 120 min après leur petit déjeuner ou 90 min après leur dernière collation, étaient soumis à une batterie de tests classiquement utilisés pour évaluer les performances cognitives chez les enfants de leur âge.

 Les résultats ont montré :

• pour les petits déjeuners à faible IG mais CG élevée : une amélioration des performances relatives à la vitesse de traitement de l’information (p < 0,01) et à la soustraction itérative du chiffre 7 à partir d’un nombre initial (serial sevens test ; p < 0,001) ;

• pour les petits déjeuners à IG élevé : de meilleures performances concernant la mémorisation immédiate des mots (p < 0,01) ;

• pour les petits déjeuners à CG élevée : une amélioration des performances au test des matrices (p < 0,01), consistant à trouver la suite logique de figures abstraites et considéré comme l’une des mesures de l’intelligence.

 Il semble donc que l’index et/ou la charge glycémiques du petit déjeuner influencent les performances, notamment scolaires, des enfants. D’autres facteurs peuvent cependant réduire cet effet, notamment l’humeur des enfants au moment de l’accomplissement des tâches. Ainsi, les enfants qui ont déclaré se sentir « heureux » lors du test d’humeur précédant l’exploration cognitive, ont eu de moins bonnes performances que les autres, ce qui reflète probablement un manque d’intérêt ou de motivation dans cet état mental particulier.



The glycaemic potency of breakfast and cognitive function in school children. Micha R., Rogers P.J., Nelson M. Eur J Clin Nutr, 2010, 64, 9 : 948-57

 

Tags:

Auteur : Micha R., Rogers P.J., Nelson M.

Documents supports :
Brèves Nutrition N° 42 - Décembre 2010 - N42013